« Back on track (3ème fois que je l'utilise, ce titre...) | Main | Mitigé »

Comments

Gekko

Ne serait pas possible que ton interlocuteur t'a dit cela pour ce que tu représentes (parisienne, ta profession) plus que pour toi personnellement ?

Tu as raison, un marathon, ce n'est pas qu'une question de courage, c'est aussi une question de masochisme, ce qui n'a rien de surhumain !

Monsieur Jean

"ces impressions que l'on véhicule, de manière répétitive"

Amusant, on vient de me faire le même genre de remarque pendant un entretien... et, au débrief, de comprendre que c'était une conséquence collatérale de 6in+, le genre de choses qu'on véhicule, quoiqu'on fasse.

joséphine

6in+ ?

Christie

c'est beau en même temps cette épreuve du marathon.. ton humanité semble te tarauder en ce moment, tu ne vois plus que les signes et ce que t'a renvoyé l'aut' mec, mais on est TOUS cela, un mélange de très humain et d'extraordinaire..

Monsieur Jean - cryptique, décrypté.

6 inches et des...

Docthib

Et puis, on est beaucoup à vivre cela : vivre tellement dans le contrôle, se blinder, par peur de se faire attaquer sur ses sentiments... que les autres ne retiennent plus que le blindage. La grande question (je n'ai pas la réponse !) c'est "où est-ce que je mets le curseur, entre "je dévoile qui je suis, au risque de m'exposer" et "je me protège, au risque d'en évincer plus d'un(e)".
Grand débat... :-)

joséphine

si on va par là, c'est aussi "dans quelle mesure je me laisse apprivoiser, au risque d'y laisser des plumes".. la vie faite de gris, bien loin du noir et du blanc..!!
d'ailleurs, en parlant de blanc, c'est l'heure du rouge :-)

The comments to this entry are closed.