« Comme une plume au vent | Main | Au coeur des hommes »

Comments

Docthib

Et donc, sans aucune intention de donner une leçon : ton corps, c'est pas comme un disque dur. C'est plus fragile, ça lance des signaux, ça ne "s'utilise" pas. Bon repos, bon feu, bonne couverture, bon livre... :-)

joséphine

et c'est bien pour ça que je pleure.. ça me jette à la figure le fait que je suis à bout, et je m'en veux

Gekko

La personne qui passe pour un petit panzer, prête à courir un marathon qui pleure comme une petite fille parce qu'elle est tombée et s'est fait bobo et qui nous raconte que c'est son corps qui a lâché...
Je vais en prendre de la graine pour demain.
Repose-toi bien.

joséphine

quel talent de psychologue. merci pour cette contribution. t'as vraiment tout compris.

motiv

A propos d'ecouter son corps, lire le tres bon article de Lynn Hill ou elle mentionne "listen to your body" sur le blog the cleanest line
Et puis, il y a l'article setting realistic goals qui me semble convenir a la situation sportive. Pour le reste, pas de solution miracle malheureusement.

Sophie

Ooooh Joséphine...ce que tu décris me renvoit à du pur vécu...il m'est arrivé à peu près la même chose l'hiver dernier...juste c'est dans une forêt que j'ai chuté...me suis troué le tibia sur un silex, entorse cheville gauche, le devant des deux cuisses bourrées d'hématomes, une douleur [le trou du silex...] jamais éprouvée, des sanglots qui n'en finissaient plus...quel cauchemar...[footing un lendemain de fête, voui, comme toi j'aurais pas dû...].
Avec tous mes souhaits de good patience, de repos...

The comments to this entry are closed.