« Le renard | Main | La limite »

Comments

prixdeflore2006

Hum.. Moi, les célibs, je les préfère quand elles ont de belles jambes.
(et qui est donc le poète paramétreur ? ;-)

marie-Hélène

D'ordinaire, la technologie nous plonge dans le comique absurde, là, c'est la poésie surréaliste.

Un net progrès !

Docthib

C'est superbe. C'est pas un blackberry, c'est un eau-de-rose-berry...
J'adorerais que les téléphones portables pètent un circuit et se mettent à appeler tous seuls pour déclamer des vers (chantés, de surcroît).

Docthib

PS : ton Typepad m'a viré mes commentaires de mercredi dernier. J'ai vu que tu t'en étais montrée marrie sur PointBlog...

joséphine

(mah oui, Typepad a planté, mais normalement, j'ai réussi à tout remettre)

The comments to this entry are closed.