« A fleur de peau | Main | Le renard »

Comments

Monsieur Jean

Non, Joséphine, ce sont eux qui sont beaucoup trop en avance. Nous, nous n'en sommes même pas encore aux vacances... alors, zut, savourerons donc tranquillement un été qui commence doucement.

Vous verrez, lundi, les rues de Paris vide de parisiens, les rames de métro dans lesquelle on peut s'assoire même au pire heures de pointe (non, ça, j'ai cru comprendre que vous ne verriez pas !), les journées de travail qui s'achèvent à 19h quand ce n'est pas 18h30... vous verrez quand Paris ne sera plus qu'à nous. Alors, la rentrée, c'est dans tellement longtemps qu'on aura le temps d'en profiter doucement de cette fin juillet tranquille et de ce début août paresseux.

joséphine

Oh vous inquiétez pas, pour savourer, ça, je vais savourer.. mais.. si vous avez déjà passé les vacances à Paris, vous n'êtes pas sans savoir que c'est parfois là qu'on bosse le plus... bon, vous avez raison, je f'rais mieux de me taire, surtout à la veille d'un long w/e.

Monsieur Jean

Où l'on bosse le plus... et le plus sainement, i.e. sans pression, sans cravate, au vrai rythme de ses neurones et plus dans celui de la routine bourdonnante de la ville... où travailler redevient un plaisir.

Christie

le mieux c'est dans les boutiques, les manteaux et les bottes fourrées !

Monsieur Jean

Euh, Christie, c'es la chaleur qui vous donne des envies de bottes fourrées un 13 juillet ? Ou alors, je n'ai plus accès au 75ème degré et vous dites ça parce que vous partez en vacances en nous abandonnant...

Christie, qu'a pas fumé la moquette !

meuh non, regardez certaines vitrines de fringues, elles présentent déjà la collection d'hiver (on voit bien que vous êtes un homme...)

Monsieur Jean

"On voit bien que vous êtes un homme..."

m'en voyez rassuré, là, tout d'un coup ! :)

yves duel

Ah, la Ferney et la "voix d'alcôve" de l'amoureux ! ...

yves duel

Ca alors, vous êtes employé de banque, monsieur Jean ?

(je croyais qu'il ne restait plus que quelques employés de banques conservatrices pour porter la cravate au bureau!)

joséphine

ah oui.. la voix d'alcôve.. qu'est-ce qu'il est beau ce livre..

Monsieur Jean chez les Magyars

Yves... non, mais je crois que vous n'aimeriez pas mon vrai metier non plus...

Josephine... a force de parler, pardon d'ecrire que Simonetta Greggio, c'est magnifique, j'ai profite de l'avion pour decouvrir. Et bien... Simonetta Greggio, c'est magnifique. Merci.

[pfff... les claviers hongrois, encore plus complique que les qwerty]

joséphine

vous avez lu lequel, dites ?

joséphine

(en tout cas, y a pas d'accents sur les claviers hongrois)

Docthib

Et pourquoi vous parlez tous de rentrée, là ce sont les terrasses, les odeurs, la libeurté. Bon, Ok, Monsieur Jean, même sans cravate, on a le papier qui colle aux bonbons dans le métro, mais une petite brise en sortie, et hop, on est hirondelle...

yves duel

PS : Camille Laurens, c'est bidon. Avez vous lu les revigorantes méchancetés de Pierre Jourde sur le sujet ?

The comments to this entry are closed.