« Chouquettes du matin | Main | Accepter »

Comments

hoplalavoila

Avec toi. Avec lui.

Monsieur Jean

Je ne sais pas qu'il y ait des mots justes dans ces cas là.
Je ne crois pas.

Se taire, être là. [...]

stephanie

ton billet m'a donné les larmes aux yeux moi aussi j'ai un papy du même âge et lui son truc c'est d'aller sur des chantiers, sauf que de semaines en semains sa hanche bloque de plus en plus. toutes mes pensées vont vers le tien, des livres enregistré pour ton papy ça ne fait pas tout mais ça reste un lien avec l'écrit

joséphine

Merci pour vos ptits mots.
Je dis pas qu'il faut voir le coté positif parce qu'il y en a pas, mais il faut faire avec, et penser autrement, penser la vie autrement, faire face avec vigueur.
Les larmes reviennent souvent, c'est normal, les questions sur le pourquoi, sans réponse, mais l'allant de certain(e)s me/nous porte. La famille, c'est quand même pas rien.

rita

je ne m'attendais pas à cette chute à la fin de ton post. C'est totalement injuste (comme chaque fois que la maladie frappe), mais quand même, les yeux, les yeux c'est si important... Je pense bien fort à lui...à toi et à toute ta famille qui l'entoure.

MariaPia

dans ces moments, souvent, toujours, savoir être là.
tu l'aimes et il le sait. ça l'aidera dans son épreuve. Sois forte.

[ma][nu]

Comme tu dis, il faut penser la vie autrement. Ca ne sera pas facile. Mais plus que jamais il aura besoin de ses proches. Et de savoir que tu es là pour l'écouter lui fera certainement le plus grand plaisir. Courage.

Marie-Hélène

Que c'est dur !
Bon courage à vous tous !

sd

mon grand père nous a quitté en février dernier. il y a quelques années pour se sauver, il a du accepter de sacrifier sa jambe gauche. mon premier marathon je l'ai fini en pleurant, j'avais couru pour lui, mes jambes étaient ses jambes. tu seras ses yeux, et vous poursuivrez votre chemin ensemble, différents mais ensemble.

Etolane

Empathie et pensées...

The comments to this entry are closed.